lexinter.net  

 

REPERTOIRE DE JURISPRUDENCE II

RECHERCHE

Accueil principal REPERTOIRE DE JURISPRUDENCE   INDEX ET SOMMAIRE

CRIME POLITIQUE

DROIT PENAL DE LA CONSOMMATION | DROIT PENAL GENERAL | GRANDS ARRETS DE LA JURISPRUDENCE CRIMINELLE | DROIT PENAL SPECIAL

 

---

 

DROIT CIVIL

DROIT DES CONTRATS

DROIT DE LA CONSOMMATION

DROIT DES SOCIETES

DROIT COMMERCIAL

DROIT DE LA CONCURRENCE

ENTREPRISES EN DIFFICULTES

DROIT DE LA DISTRIBUTION

DROIT SOCIAL

DROIT DE LA BOURSE

DROIT DE LA BANQUE

DROIT PENAL

PROPRIETE INTELLECTUELLE

REGLEMENT DES DIFFERENDS

DROIT FISCAL

DROIT PUBLIC

DROIT EUROPEEN

DROIT DE L'INTERNET

DROIT DE L'INFORMATIQUE

INDEX

 

 

 

 

 

 

 

 

Cour de cassation
Chambre criminelle
 
Audience publique du 20 août 1932 Rejet


Publié au bulletin

Pdt. M. Bourgeon, conseiller doyen faisant fonctions
Rapp. M. Le Marc'Hadour
Av. Demandeur : Me de Lapanouse, Me Rouvière


 
REPUBLIQUE FRANCAISE

 
AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REJET du pourvoi de Gorguloff (Paul) contre l'arrêt de la cour d'assises de la Seine, du 27 juillet 1932, qui l'a condamné à la peine de mort, pour assassinat. LA COUR, Ouï Monsieur le conseiller Le Marc'hadour, en son rapport ; Maîtres de Lapanouse et Rouvière, avocats en la Cour, dans leurs observations, et Monsieur le procureur général Matter, dans ses conclusions ;
Sur le premier moyen pris de la violation des articles 263, 395 du Code d'instruction criminelle, 16 de la loi du 20 avril 1810 et 39 du décret du 6 juillet 1810, en ce que, d'après la liste des jurés notifiée à l'accusé, le 23 juillet 1932, la session devait être ouverte depuis le 16 juillet 1932 sous la présidence du conseiller Pittié, qui ne faisait pas partie de la cour d'assises :
Attendu que le procès-verbal des débats et l'arrêt attaqué énoncent que la cour d'assises était composée du premier président Dreyfus, présidant pour l'affaire Gorguloff, et des conseillers Barnaud et Villette, premier et deuxième assesseurs ; Attendu qu'en l'absence de toute réclamation formulée par l'accusé ou par ses défenseurs au cours des débats les juges qui composaient la cour d'assises doivent être présumés y avoir été appelés conformément aux prescriptions de la loi ; Attendu que rien n'a été prouvé de contraire, et que l'acte de notification de la liste du jury, daté du 23 juillet 1932 et invoqué par le moyen, loin de contredire les énonciations du procès-verbal et de l'arrêt, porte à la connaissance de l'accusé les noms des jurés pour la session qui s'ouvrira le 16 juillet 1932 "et sera présidée par Monsieur le conseiller Barnaud", lequel, le premier président ayant usé, dans l'affaire, du droit que lui confère l'article 16 de la loi du 20 avril 1810, a, dès lors, régulièrement siégé comme premier assesseur en conformité de l'article 39 du décret du 6 juillet 1810 ; Que le moyen doit, par suite, être rejeté.
Sur le second moyen pris de la violation des articles 5 de la constitution du 4 novembre 1848, 1er de la loi du 8 juin 1850 et 86 du Code pénal, en ce que l'arrêt a appliqué la peine de mort à un crime dont le caractère politique ressortait de l'acte d'accusation et des termes mêmes de la déclaration du jury : Attendu que par la déclaration du jury, Gorguloff a été reconnu coupable d'avoir, volontairement et avec préméditation, donné la mort à "Monsieur Doumer (Paul), Président de la République française" ; Attendu qu'il est soutenu que le caractère politique des faits déclarés constants par le jury ressortant à la fois des déclarations de Gorguloff, rapportées dans l'acte d'accusation, et des termes mêmes de la déclaration du jury, la peine de mort n'avait pu être prononcée qu'en violation des articles 5 de la constitution de 1848 et 1er de la loi du 8 juin 1850 ;
Mais attendu que l'article 5 de la constitution susvisée ne profite qu'aux crimes exclusivement politiques et non à l'assassinat qui, par sa nature et quels qu'en aient été les mobiles, constitue un crime de droit commun ; Qu'il ne perd point ce caractère par le fait qu'il a été commis sur la personne du Président de la République, l'article 86 du Code pénal, qui, par une survivance du crime de lèse-majesté, prévoyait spécialement les attentats contre la vie ou contre la personne de l'Empereur ou des membres de la famille impériale, se trouvant, par suite de la disparition du régime monarchique, implicitement abrogé ; Et attendu que la procédure est régulière et que la peine a été légalement appliquée aux faits déclarés constants par le jury ; REJETTE le pourvoi.

 

Publication : Bulletin 1932 N° 207
Les grands arrêts de la jurisprudence criminelle, éditions Cujas, n° 70 p. 261, note Marc PUECH. Dalloz 1932 p. 121, conclusions de Monsieur le Procureur général Matter.
Décision attaquée : Cour d'Assises de la Seine 1932-07-27

Précédents jurisprudentiels :
A rapprocher : (1) Cour de cassation, chambre criminelle, 1861-06-06 Bulletin 1861 n° 112. Cour de cassation, chambre criminelle, 1885-01-08, Bulletin 1885 n° 18. (2) Cour de cassation, chambre criminelle, 1849-03-09, Dalloz 1849 I p. 61. Cour de cassation, chambre criminelle, 1852-04-10, Bulletin 1852 n° 120. Cour de cassation, chambre criminelle, 1931-01-08, Bulletin 1931 n° 4.
Constitution citée : Constitution 1848-11-04 art. 5
 

PRINCIPE DE LEGALITE | FAITS CONSTITUTIFS ET MOTIVATION | CONTRAINTE MORALE | TENTATIVE DE VOL ET COMMENCEMENT D'EXECUTION | CORRUPTION ET OFFRES OU PROMESSES | REGLE NON BIS IN IDEM | DIFFAMATION PAR EXPOSITION DE SIGNES OU EMBLEMES | APPRECIATION PAR LE JUGE REPRESSIF DE LA LEGALITE DES REGLEMENTS ADMINISTRATIFS | RELAXE ET ANNULATION D'UN ACTE ADMINISTRATIF | NON REPRESENTATION D'ENFANT ET COMPETENCE | SUSPICION LEGITIME | VIOLENCES LEGERES | DIFFAMATION ET JOURNAL IMPRIME ET PUBLIE A L'ETRANGER | DEMENCE ET FORCE MAJEURE | DEMENCE ET CONSTATATIONS NECESSAIRES | DESERTION ET FORCE MAJEURE | CONTROLE DES PRIX | SOCIETE COMMERCIALE ET CONTRAINTE PAR CORPS | POURVOI DU MINISTERE PUBLIC ET NOTIFICATION DU JUGEMENT | ABANDON DE FAMILLE | EXCUSES LEGALES ET AMNISTIE | ARRETES ET FAITS ANTERIEURS A L'INTERDICTION | CRIME POLITIQUE | INFRACTION MATERIELLE PUNIE DE PEINES CORRECTIONNELLES | LOI MODIFIANT DES ELEMENTS DU DELIT | MOYENS NOUVEAUX NON RECEVABLES | ATTROUPEMENTS ET PROVOCATION | COMPLICITE PAR FOURNITURE DE MOYENS | APPROPRIATION INDUE DE COURANT | MINEUR ET ELEMENT MORAL | NON CUMUL ET CONFUSION DES PEINES | PECHE FLUVIALE ET JETS DE SUBSTANCES NUISIBLES AUX POISSONS | ARRETE PREFECTORAL ET ILLEGALITE D'UNE INTERDICTION QUASI-ABSOLUE | DEGRADATIONS ET BONNE FOI | LEGITIME DEFENSE

 REPERTOIRE DE JURISPRUDENCE         REPERTOIRE DE JURISPRUDENCE III   JURISPRUDENCE 2004   JURISPRUDENCE 2005 à 2011


  

RECHERCHE    

 

---

  

Index Législation   Index Doctrine  Index Actualité Jurisprudentielle   INDEX GENERAL

at = "728x90_as"; google_ad_type = "text_image"; google_ad_channel = ""; google_ui_features = "rc:6"; //-->

  

Index Législation   Index Doctrine  Index Actualité Jurisprudentielle   INDEX GENERAL