lexinter.net  

 

JURISPRUDENCE 2005 à 2013

EXPERTISE DE FIXATION DE LA VALEUR DES PARTS SOCIALES ET METHODE DE CALCUL

RECHERCHE

  

---

 

 

 

 

JURISPRUDENCE 2005 à 2011

ACTUALITE

REPERTOIRE JURIDIQUE

DICTIONNAIRE JURIDIQUE

VIE PRATIQUE

CODES ET LOIS

 

 

EXPERTISE ARTICLE 1843-4 DU CODE CIVIL

Arrêt n° 432 du 5 mai 2009 (08-17.465) - Cour de cassation - Chambre commerciale, financière et économique

 

Cassation

 

 

 


Demandeur(s) à la cassation : M. B... X... et autres

Défendeur(s) à la cassation : la société civile des Mousquetaires


 

Les demandeurs invoquent, à l'appui de leur pourvoi, le moyen unique de cassation annexé au présent arrêt ;

Vu la communication faite au procureur général ;

(...)

Attendu, selon l'arrêt attaqué, que MM. X..., Y..., Z..., A..., B..., D..., E..., F... et Mme C... (les consorts X...), associés de la société civile des Mousquetaires (la société des Mousquetaires), en ont été exclus par différentes assemblées générales de 1998 à 2003 ; que le président du tribunal de grande instance, statuant en la forme des référés, a, sur le fondement de l'article 1843-4 du code civil, désigné un expert avec pour mission de déterminer la valeur de rachat des parts sociales ; que la cour d'appel a jugé que le président du tribunal avait excédé ses pouvoirs en précisant dans sa motivation que l'expert devait "procéder en toute liberté" et "écarter l'application de la méthode de calcul prévue par les statuts" ; qu'elle a en conséquence annulé l'ordonnance entreprise et, en vertu de l'effet dévolutif, a désigné le même tiers évaluateur ;


 

Sur la recevabilité du pourvoi contestée par la défense :


 

Attendu que la société des Mousquetaires soutient que le pourvoi formé par les consorts X... est irrecevable en application de l'article 1843-4 du code civil qui précise que la décision par laquelle le président du tribunal statue sur la demande de désignation d'un expert en application de ce texte est sans recours possible ;

Mais attendu que le pourvoi est recevable contre une décision qui constate un excès de pouvoir et en tire les conséquences qui s'imposent ;

Attendu que la société des Mousquetaires soutient encore que le pourvoi formé par les consorts X... est irrecevable faute d'intérêt à agir puisque leur demande de désignation d'un expert a été accueillie ;

Mais attendu que l'arrêt qui sanctionne la décision en ce qu'elle se prononce sur la méthode d'évaluation du prix des parts par le tiers évaluateur fait grief aux consorts X... ;

D'où il suit que le pourvoi dirigé contre l'arrêt en ce qu'il a annulé pour excès de pouvoir la décision désignant l'expert est recevable ;


 

Sur le moyen unique :


 

Vu l'article 1843-4 du code civil ;

Attendu que dans tous les cas où sont prévus la cession des droits sociaux d'un associé, ou le rachat de ceux-ci par la société, la valeur de ces droits est déterminée, en cas de contestation, par un expert désigné, soit par les parties, soit à défaut d'accord entre elles, par ordonnance du président du tribunal statuant en la forme des référés ; que seul l'expert détermine les critères qu'il juge les plus appropriés pour fixer la valeur des droits, parmi lesquels peuvent figurer ceux prévus par les statuts ;

Attendu que pour annuler l'ordonnance désignant l'expert, l'arrêt retient qu'en précisant dans sa motivation que l'expert devait procéder en toute liberté et écarter l'application de la méthode de calcul prévue par les statuts, alors, au contraire, que ce sont justement les statuts qui doivent le guider, le président du tribunal a excédé ses pouvoirs ;

Attendu qu'en précisant la méthode à suivre par l'expert, la cour d'appel a violé le texte susvisé ;


 

PAR CES MOTIFS :

CASSE ET ANNULE, dans toutes ses dispositions, l'arrêt rendu le 14 novembre 2007, entre les parties, par la cour d'appel de Paris ; remet, en conséquence, la cause et les parties dans l'état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et, pour être fait droit, les renvoie devant la cour d'appel de Paris, autrement composée ;

 


Président : Mme Favre

Rapporteur : Mme Michel-Amsellem, conseiller référendaire

Avocat général : Mme Batut

Avocat(s) : Me Blanc, la SCP Delaporte, Briard et Trichet

 

 

 

 

EXPERTISE D'EVALUATION DES PARTS D'UNE SOCIETE CIVILE ET DIRECTIVES D'EVALUATION | EXPERTISE DE FIXATION DE LA VALEUR DES PARTS SOCIALES ET METHODE DE CALCUL | EXPERTISE D'EVALUATION DES PARTS ET PRINCIPE DU CONTRADICTOIRE | ERREUR GROSSIERE DE L'EXPERT CHARGE DE L'EVALUATiON DES PARTS ET EVALUATION DE CES PARTS | DOMAINE D'APPLICATION DE LA FIXATION PAR EXPERT | EXPERTISE DE L'ARTICLE 1843-4 DU CODE CIVIL ET DATE D'EVALUATION DES DROITS SOCIAUX DE L'ASSOCIE RETRAYANT

RECHERCHE

---