lexinter.net  
 REPERTOIRE LEGISLATIF I 

 VENTE A PERTE

 

 RECHERCHE

                                                                                                                                                                                  

TECHNIQUES DE VENTE ] [ VENTE A PERTE ] PRIX MINIMUM IMPOSE ] PRATIQUES ABUSIVES ] ASSOCIATIONS ET COOPERATIVES ] UTILISATION DU DOMAINE PUBLIC ] PRIX ABUSIVEMENT BAS ] ENCHERES INVERSEES A DISTANCE ]

Précédente | Remonter | Suivante

--

CODES  

Civil

COMMERCE

CONCURRENCE

SOCIETES

PROCEDURES COLLECTIVES

CONSOMMATION

PROCEDURE CIVILE

TRAVAIL

JUSTICE ADMINISTRATIVE

MARCHES PUBLICS

IMPOTS

PENAL

PROCEDURE PENALE

MONETAIRE

SECURITE SOCIALE

ENVIRONNEMENT

POSTES ET TELECOMMUNICATIONS

PROPRIETE INTELLECTUELLE

ROUTE

URBANISME

 

TECHNIQUES DE VENTE ] [ VENTE A PERTE ] PRIX MINIMUM IMPOSE ] PRATIQUES ABUSIVES ] ASSOCIATIONS ET COOPERATIVES ] UTILISATION DU DOMAINE PUBLIC ] PRIX ABUSIVEMENT BAS ] ENCHERES INVERSEES A DISTANCE ]


 


  

Article L442-2

 

(
 


CIRCULAIRE RELATIVE A LA NEGOCIATION COMMERCIALE ENTRE FOURNISSEURS ET DISTRIBUTEURS

 

REVENTE A PERTE

BIBLIOGRAPHIE JURISPRUDENTIELLE JURISPRUDENCE EN TEXTE INTEGRAL
VENTE A PERTE REVENTE A PERTE

 

 


Article L442-3

   

Les personnes morales déclarées pénalement responsables de l'infraction prévue à l'article L. 442-2 encourent la peine mentionnée au 9° de l'article 131-39 du code pénal.

La cessation de l'annonce publicitaire peut être ordonnée dans les conditions prévues à l'article L. 121-3 du code de la consommation.

 


Article L442-4

 

I.-Les dispositions de l'article L. 442-2 ne sont pas applicables :

1° Aux ventes volontaires ou forcées motivées par la cessation ou le changement d'une activité commerciale :

2° Aux produits dont la vente présente un caractère saisonnier marqué, pendant la période terminale de la saison des ventes et dans l'intervalle compris entre deux saisons de vente ;

3° Aux produits qui ne répondent plus à la demande générale en raison de l'évolution de la mode ou de l'apparition de perfectionnements techniques ;

4° Aux produits, aux caractéristiques identiques, dont le réapprovisionnement s'est effectué en baisse, le prix effectif d'achat étant alors remplacé par le prix résultant de la nouvelle facture d'achat ;

5° Aux produits alimentaires commercialisés dans un magasin d'une surface de vente de moins de 300 mètres carrés et aux produits non alimentaires commercialisés dans un magasin d'une surface de vente de moins de 1 000 mètres carrés, dont le prix de revente est aligné sur le prix légalement pratiqué pour les mêmes produits par un autre commerçant dans la même zone d'activité ;

6° A condition que l'offre de prix réduit ne fasse l'objet d'une quelconque publicité ou annonce à l'extérieur du point de vente, aux produits périssables à partir du moment où ils sont menacés d'altération rapide ;

7° Aux produits soldés mentionnés à l'article L. 310-3.

II.-Les exceptions prévues au I ne font pas obstacle à l'application du 2° de l'article L. 653-5 et du 1 de l'article L. 654-2.

 

 
 

COMMISSION DES PRATIQUES COMMERCIALES ] TRANSPARENCE ] PRATIQUES RESTRICTIVES DE CONCURRENCE ] AUTRES PRATIQUES PROHIBEES ]

 

 

 

 


 

RECHERCHE  

---

 

 

 

as"; google_ad_type = "text_image"; google_ad_channel = ""; google_ui_features = "rc:6"; //-->